TOUJOURS CES MEMES CONSTRUCTIONS ENlGMATIQUES AU BORD DES ROUTES…



On aper~oit souvent, de part et d’autre de la route, deux constructions symetriques en brique, pierre ou ciment – comme si Yon avait fendu verticalement par le milieu un epais triangle isocele pour y menager un large passage. Elles portent le nom de candi bentar. Candi signifie «sanctuaire» et bentar « separer ».

Pour ceux qui s’interresse a la construction voici des details concernant la maison a Bali

Les parois interieures en sont hautes et lisses ; a 1’exterieur, la large base s’eleve en gradins ouvrages qui se reduisent jusqu’au sommet. Ces constructions symetriques marquent la limite entre deux territoires, quels qu’ils soient : desa (commune), kecamatan (canton), et kabupaten (departement)…

De nombreuses entrees exterieures d’hotels ont cette forme de candi bentar. L’entree dans la zone touristique de Nusa Dua est, par exemple, un imposant candi bentar d’une hauteur d’environ quinze metres.

La construction de ces candi bentar sur les routes ne remonte pas plus loin qu’une quarantaine d’annees. Mais il en va tout autrement pour les candi bentar que Yon rencontre a 1’entree des temples. Ils y ont pour fonction premiere de separer 1’espace profane de 1’espace sacre. Et cela remonte a la nuit Balinaise des temps…

Le candi bentar le plus ancien se trouve a 1’est de Java. C’est un vestige de la grandeur passee du royaume de Majapahit. Il formait 1’entree du palais, que Yon peut dater du XIV° siecle, a peu pres contemporain, donc, de 1’age d’or de cet empire. Le nom de ce candi bentar est Waringin lawang, ce qui signifie que sa hauteur est comparable a celle d’un figuier d’Inde.