APPRENDRE LE FRANCAIS



Pourquoi, par exemple, dit-on : Je suis malade, je suis maigre et j’ai chaud, j’ai soif ? Un jour ou il faisait tres chaud, une amie javanaise, guide francophone, voulant exprimer sa gene, s’exclama tout a coup : « Je suis en chaleur ! ». Ses clients se tordirent bien sur de rire…

Aucune des differentes facons d’obtenir le pluriel en Balinais et en indonesien ne modifie la forme du mot. La variete des formes de pluriel en franqais est donc pour nous un casse-tete : cheval/chevaux, oeil/yeux, et quand on ecrit : bijou/ bijoux, etc.

La forme du verbe ne se modifie pas dans la conjugaison en Balinais comme en indonesien. La conjugaison des verbes fran~ais est donc un autre terrifiant cassetete : Je vais, tu vas, nous allons , j’irai etc.

Pour indiquer le passe et le futur, 1’indonesien peut simplement utiliser deux auxiliaires, sudah pour le passe et akan pour le futur. L’abondance des formes verbales du franqais, entre lequelles il faut choisir, est donc une torture quasi permanente.

Il vaut mieux que je m’arrete ici, car ma plainte serait infinie !