A BALI, LES HOMMES TRAVAILLENT ILS MOINS QUE LES FEMMES ?

 

A Bali, les travaux durs, labourer, repiquer, grimper aux cocotiers pour cueillir les noix de coco, etc. sont pour les hommes. Ils exercent les metiers de forgeron, pecheur, maqon et autres. Sauf exceptions dues a la grande pauvrete, les femmes se livrent en general a des travaux moins durs que ceux des hommes. Certaines taches leur sont reservees : confectionner les offrandes, laver la vaisselle, le linge, aller chercher 1’eau, faire la cuisine, s’occuper des enfants.

Il y a aussi des metiers que peuvent exercer les hommes et les femmes : orfevrerie, coiffure, couture… Quant aux fonctions politiques et administratives, les femmes et les hommes ont les memes droits : presidence, ministere, deputation, magistature, police, etc.

A Bali, travaille-t-on autant qu’en Europe ?

La comparaison est difficile. Certes, dans le Bali traditionnel – anterieur au developpement du tourisme de masse, qui a debute vers 1970 – il y avait beaucoup moins de travail qu’aujourd’hui. D’autre part, la quantite de jours non travailles pour cause de ceremonies etait beaucoup plus grande et les besoins moins pressants. La population disposait, par consequent, de plus de temps libre et menait une vie beaucoup plus calme, proche des rythmes naturels.

Mais aujourd’hui, Bali, comme le reste du monde, subit les effets de plus en plus contraignants de la mondialisation soi-disant liberale. Bien evidemment, ce processus se fait beaucoup plus sentir dans les principales grandes agglomerations de l’ile.