UN CURIEUX SYSTEME DE PRENOMS

Pendant la « periode Suharto », le gouvernement indonesien instaura tine politique de controle des naissances, invitant les couples parentaux a se limiter a deux enfants ou, tout au plus, trois. A Bali, de nos jours, cette consigne gouvernementale est assez generalement suivie. Cela signifie qu’il y aura de plus en plus de Wayan et de Made, quelques Nyomart, mais presque plus de Ketut…

Comment peut-on alors differencier les prenoms des garcons de ceux des filles? Dans les circonstances officielles, on place devant les prenoms une particule classificatoire, I pour les garcons et Ni pour les filles. En second lieu, tout enfant recoit de ses parents une deuxieme appellation qui a pour fonction d’identifier 1’enfant d’une faqon similaire au patronyme occidental. Dans la majorite des cas, ce deuxieme nom se termine par la voyelle a pour les garcons, et i pour les filles. Un garqon s’appellera par exemple Darma, mais une fille Darmi.