POURQUOI LES TIRE- LIRESFRANCAISES RESSEMBLENT-ELLES A DES COCHONS ? REPONSE BALINAISE…



Traditionellement, les Balinais, pour epargner leur argent, 1’introduisent dans la fente d’une tire-lire en terre cuite de forme spherique munie d’une poignee. On casse la tire-lire quand elle est pleine.

Son nom, en Balinais, est cclengan, tin mot derive de celeng, qui signifie « cochon ». Cette appellation West pas fortuite. En effet, dans les villages, les maitresses de maison Balinaises elevent toujours un ou deux cochons.

II y a plusieurs motifs a cette coutume. Le premier est, bien sur, le besoin de viande, tout particulierement lors des nombreuses ceremonies qui rythment la vie villageoise. II est donc tres facile de vendre le cochon a 1’occasion d’une fete.

La facilite a le nourrir est un autre motif egalement important. Cette nouriture consiste essentiellement en feuilles de papary, en liserons d’eau, en troncs de bananier finement coupes et cuits, le tout melange avec les restes du riz de la veille.
Enfin, un cochon s’eleve rapidement : en une demie-annee Balinaise, soit 105 jours, tin cochonnet atteint environ 80 kg et se vend autour de 800.000 roupies (environ 70 euros). C’est par consequent, pour les villageois, la principale facon d’epargner.