UNE LANGUE UNIQUE EN SON GENRE



La longevite du systeme Balinais de castes herite d’un vieux modele hindou a de quoi surprendre quand on sait que le pouvoir politique detenu par les cours royales et leurs pretres brahmaniques a disparu depuis un siecle sous la pression de la colonisation hollandaise.


En fait, ce systeme hierarchique se trouve inscrit en premier lieu clans le systeme morpho-grammatical Balinais des pronoms personnels de la troisieme personne et de tout ce que cela a comme consequences clans 1’ensemble de la langue. Les pronoms francais il(s)/elle(s) possedent en effet quatre formes differentes en Balinais, selon la position absolue de caste de chaque Balinais(e).


Le pronom ida designe les membres des deux premieres castes brahmana et ksatria ; le pronom dane, les wesia ; le pronom ia, les sudra ; s’y ajoute une quatrieme forme iptm, de position relative, que le locuteur doit employer chaque fois qu’il s’adresse a quelqu’un auquel il est, ou se sent, tenu de manifester du respect, pour des motifs de position absolue de caste, mais aussi bien, s’il est de meme caste, pour des considerations d’age, de prestige officiel ou officieux, etc. En second lieu, ce systeme pronominal quadripartite regit une hierarchisation stricte d’environ 2 000 vocables du lexique le plus courant de la vie quotidienne : « Mourir », « manger », « dormir », « penser », « voir », « habiter », « tete », « cheveux », etc. ne se disent pas avec le meme vocable pour les deux premieres castes, pour la troisieme et pour les sudra.