VOUS AVEZ QUAND MEME LA SECU ?

A Bali, il n’y a pas de securite sociale. Lorqu’on tombe malade, c’est donc une vraie catastrophe. Nous allons chez le medecin pour consulter, et nous payons. Nous allons chez le pllarmacien pour obtenir les medicaments prescrits, et nous payons. Nous allons a 1’hopital, et nous payons. Et personne ne nous rembourse quoi que ce soit de ce que nous avons paye.

Par exemple, il se trouve que je suis atteint d’un grave dysfonctionnement renal qui me contraint a subir un minimum de deux dialyses hebdomadaires. Par un bonheur, rarissime en Indonesie, les directeurs de 1’agence de voyage Smailing Tour – dans laquelle je travaillais avant de tomber rnalade et auxquels je rends grace aujourd’hui – prennent a leur charge les frais de ce lourd traitement. Sans leur intervention, je serais mort il y a environ cinq ans…

A Bali, l’entraide villageoise est encore relativement forte. Lorsqu’il famt aller a 1’hopital, les proches et les amis, dans la rnesure de leurs moyens et de leur generosite, participent aux frais d’hospitalisation.

ll y a quand meme, de ce fait, beaucoup de Balinais qui preferent aller consulter chez le Balian, le medecin guerissettr traditionnel. Cela donne parfois des resultats etonnants et ca ne cotzte pas vraiment cher..