Le nouvel an chinois appelé en Indonésie Imlek, est une fête célébrée dans toute l’Indonésie par la grande communauté chinoise présente sur le territoire indonésien. Elle a eu lieu la semaine dernière, le 16 février 2018, c’était un jour férié pour de nombreux commerces chinois et autres.

C’est une fête rythmée par des danses de dragons, des feux d’artifices et des dégustations de spécialités chinoises en tout genre. Malgré l’appartenance hindou des balinais, la communauté chinoise est très importante à Bali, ils peuvent aussi avoir leur jours de fêtes, comme les hindou ont le Nyepi, le jour du silence qui aura lieu le 17 mars prochain.

Pour cette année 2018, c’est l’année du chien pour la Chine. Dans la culture chinoise, les signes astrologiques sont très présents, ils se répartissent en 12 animaux qui représente chacun une année lunaire. Il y a le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon.

En 2018 c’est donc le chien, il représente la loyauté et les combats contre l’injustice. Le chien à, en effet, une très grande place en Chine, sans doute par les liens entre l’Homme et le chien qui sont devenus très forts au fils des siècles.

Cette fête est devenue au fil des années celle de l’arrivée du Printemps. Elle tourne autour de légendes et de rites qui ont traversés les âges. Aujourd’hui, le Nouvel An Chinois est devenue très populaire et est fêté dans le monde entier. Au delà des manifestations festives, c’est surtout une fête familiale où tout doit être fait pour que chance, prospérité et longévité accompagnent les membres de la famille tout au long de l’année. Le lendemain il est interdit de travailler ou de préparer un repas. Des rituels d’offrandes aux dieux protecteurs du foyer terminent en douceur ce passage à la nouvelle année.

C’est une fête pleine de joie de vivre et de bien être que la communauté chinoise apporte à l’île des dieux. C’est très intéressant de voir comment les différentes communautés peuvent vivre en harmonie, elles n’ont pas les mêmes religions, ni la même culture mais chacune vie dans le respect de l’autre.

Comments