Le mois du ramadan, considéré comme le plus sacré de l’année par les musulmans, vient de s’achever. L’Indonésie est le pays qui compte la plus grande population musulmane du monde. Le “mois de jeûne” (ou bulan puasa)  est donc l’un des évènements religieux les plus importants du pays.

Bali est une île où la culture hindou est la principale religion. Le ramadan n’y est pas aussi important que dans le reste du territoire indonésien. La seule incidence sur la vie au quotidien est que certains restaurants ou vendeurs de confession musulmane respectent les heures de jeûne, et sont donc fermés en journée. L’impact sur la vie des touristes est donc relativement minime.

Les hôtels et restaurants locaux proposent parfois des menus locaux halals, pour faire découvrir la cuisine locale et traditionnelle de cette période de fête. En revanche, les “warungs” auront tendance à ouvrir un peu plus tard que d’habitude.

La fin du ramadan est marquée par la semaine d’Idul Fitri, une semaine de vacances nationales. Cette semaine, la circulation dans Bali sera beaucoup plus fluide, puisque les locaux non-balinais ont pour habitude de quitter l’île pour fêter cet évènement en famille.

Cependant, vers la fin des vacances à Idul Fitri, les conditions de circulation reprendront à cause de l’ arus balik ou «retour» à Bali. Les rues et le principal port ferry de Gilimanuk à l’ouest de Bali seront les plus agités. La plupart des transports seront également complets pendant plusieurs jours, alors que la vie et les affaires reviennent régulièrement à la normale.
La vie nocturne à Bali n’est pas affectée par le ramadan. À Jakarta et dans d’autres grandes villes indonésiennes, vous ne trouverez pas d’alcool au menu pendant le Ramadan. En revanche, à Bali, les bars, discothèques et beach-clubs serviront toujours des cocktails et des Bintangs glacés.

Comments