Cela fait maintenant une semaine que je suis arrivée sur l’île aux 1001 temples avec mon amie Valentine, venue à Bali pour étudier à Udayana University. Premier conseil que je donnerais, ne paniquez pas lorsque vous verrez une horde de chauffeurs de taxi vous suivre dès votre arrivée à l’aéroport de Denpasar… Pour vous déplacer, je recommande l’application Gojek, le “Uber balinais”, qui propose des prix très abordables. Un autre point, j’étais également ravie de passer de mes 5° français aux 30° de Bali, mais faites tout de même attention à la chaleur parfois étouffante et hydratez vous sans jamais boire l’eau du robinet bien évidemment…

J’ai passé mes premiers jours à Jimbaran, une petite ville dans le sud de Bali, célèbre pour son marché de fruits de mer et sa baie tranquille. Près de Jimbaran se trouve le Garuda Wisnu Kencana Cultural Park, un parc culturel d’une superficie de 60 hectares consacré au dieu hindou Vishnu et à sa monture, l’oiseau mythique Garuda. Pour admirer ces gigantesques statues, il faut prévoir de bonnes chaussures et beaucoup d’énergie car marcher sous la chaleur fatigue.

Une des premières choses marquantes pour moi a été l’extrême gentillesse des Balinais. Tout le monde vous salue dans la rue et vous aide avec générosité. Partout où nous sommes allées, nous avons été accueillies comme des reines. C’était même un peu perturbant au début. Les rencontres, ce n’est pas ce qui manque à Bali où règne un esprit amical et décontracté. En à peine quelques jours, j’ai déjà croisé la route de belles personnes, de tous les âges, et j’attends la suite avec impatience.

Comment parler de Bali sans évoquer la nourriture… Voyager à Bali est l’occasion de découvrir les spécialités culinaires exotiques. Vous pouvez vous offrir des repas délicieux pour moins de 3 euros, et pour les amoureux de la cuisine comme moi, c’est une excellente nouvelle. J’ai également découvert les fameux warungs, les petits restaurants locaux qui servent une cuisine traditionnelle à des prix très attractifs. Un conseil, ne vous fiez pas à l’apparence d’un warung car on s’y régale autant que dans un restaurant luxueux. Le scooter est le meilleur moyen de se déplacer sur l’île, j’en ai donc louer un malgré mon appréhension de la circulation et de la conduite balinaise. Comptez moins de 50 euros le mois pour la location. Je redoutais un peu ma première fois sur cette mobylette mais, au final, on s’y habitue assez vite.

Après avoir découvert le sud de l’île, nous nous sommes dirigées vers Canggu, sur la côte ouest, une des régions les plus prisées de Bali, longée par des kilomètres de plages. Il y a beaucoup plus de touristes et d’expatriés qu’à Jimbaran, de nombreux restaurants branchés, cafés healthy, beach clubs et villas luxueuses. C’est le lieu de rendez-vous des surfeurs, skateurs, fan de yoga et de bonne cuisine vegan. Je remercie Melda de m’avoir trouvé un logement près de l’océan dans un spot aussi vivant, relaxant et culturel.

Une envie de prendre le large, je me suis donc rendue à Nusa Penida, une petite île située au sud-est de Bali, moins touristique que les îles Gili. Je suis restée bouche bée face aux paysages paradisiaques, en particulier Kelingking Beach, une magnifique plage dont les falaises qui la surplombent forment une tête de dinosaure si l’on a un peu d’imagination… un des lieux les plus spectaculaires de Nusa Penida. Cette exploration s’est terminée en beauté avec notre baignade dans les eaux de Crystal Bay.

Ce qui m’a marqué au cours de ces premiers jours est l’importance de la culture et de la religion pour les locaux. Les Balinais ont su développer l’île avec le tourisme tout en préservant leur culture ancestrale et authentique. Les cérémonies et les fêtes religieuses sont très courantes. La religion occupe une place fondamentale dans le quotidien des Balinais. Tous les matins ont lieu les offrandes pour célébrer les dieux ou les ancêtres, et vous croiserez des centaines petits paniers de feuilles de palmier par-terre sur les trottoirs, remplis de riz, de fleurs et de fruits.

Ce que j’admire particulièrement est leur façon de voir et de remercier la vie, leur gratitude, leur optimisme et leur foi. Ils sont toujours reconnaissants envers les dieux et pour ce qu’ils ont sans jamais se plaindre, et je pense que c’est le secret de la vie. Après seulement une semaine, je suis déjà conquise. Il est impossible de ne pas aimer le sourire Balinais. J’attends avec impatience de découvrir temples, cérémonies, paysages de montagne, rizières, végétation luxuriante, faune, culture, plages secrètes et bien plus encore. Je remercie Bali Je T’aime de m’offrir cette opportunité.

Comments