En arrivant à Bali, j’ai été très surprise par le nombre de scooter, ici c’est le seul moyen de transport avec la voiture.

Un peu rétissante, et n’ayant jamais conduit en France, j’ai mis un mois avant de commencer à conduire un scooter.

Ce qui fut très pratique, c’est le grand nombre de Grab and Gojek (équivalent de Uber) présents sur l’île. J’ai donc commencé à utiliser ce moyen de transport, en prenant toujours des scooters. Au début se fut très pratique pour me rendre au travail, peu chère (même pas 1 euros pour chaque courses) et rassurant.

Au fur et à mesure des jours qui passaient, je me suis aperçue que la plupart de mes amis s’étaient tous mis à conduire et tout se passait pour le mieux. Ils étaient beaucoup plus indépendants et n’avaient pas besoin d’attendre que quelqu’un vienne les chercher pour les amener d’un point A à un point B.

L’amie d’une collègue m’a donc loué son scooter, pour environs 40 euros par mois (prix très abordable) sachant que le prix d’un plein d’essence ici est très faible. Je me suis donc lancée à mon tour et j’ai très vite pris gout à conduire.

Il faut bien sur faire très attention et ne pas rouler trop vite, porter toujours un casque car les accidents arrivent vite même s’ils ne sont pas forcément graves.

Le scooter permet de se déplacer partout, de faire davantage de choses car on est libre d’aller ou on veut et quand on veut. C’est le moyen idéal pour découvrir encore plus les moindres recoins de l’île des Dieux.

Le scooter change le quotidien et me permet encore plus de me fondre dans le mode de vie Balinais ce qui est très agréable.

Comments