A mon arrivée ce qui m’a le plus impressionnée a été la circulation quelque peu anarchique. Les véhicules déambulent de gauche à droite sans se soucier de savoir si la route est libre, le véhicule de derrière doit donner la priorité à celui qui est devant lui.
Plutôt surprenant mais o combien dépaysant!!

A Bali, les conducteurs ne s’occupent que de ce qui se passe devant eux, il faut donc surveiller en permanence tout autour de soi. La circulation est dense, avec une majorité des deux roues. Le scooter étant le moyen le plus adapté à la conduite balinaise et le plus rapide. Il permet de se faufiler entre les taxis et les voitures. Dans les principales villes comme Kuta, Seminyak ou encore Denpasar, le nombre de scooters y circulant est d’ailleurs impressionnant.

En revanche, le contraste entre Seminyak et Canggu est marquant. En effet ces deux villes sont très proches mais avec une circulation très différente. A Seminyak, les embouteillages sont fréquents et la circulation y est constamment ralentie. A Canggu, la circulation est fluide et il est agréable de s’y promener. Ces deux villes sont distantes de seulement 5 minutes avec une approche transport complètement opposé. Tout cela peut être surprenant au départ, mais étonnamment le visiteur s’adapte vite à cette conduite. Les accidents sont d’ailleurs rares.

Concernant les locations Seminyak et Canggu sont complémentaires. Chacune disposent de ses atouts.

Louer une villa à Seminyak est sympa pour être a proximité des commerces, des bars,…

Canggu est plus sauvage car en sortant de votre location vous êtes tout de suite au milieu des rizières. Le paysage change complètement d’une ville à l’autre. De plus, rejoindre Seminyak depuis Canggu est rapide, en quelques minutes vous êtes en plein centre de Seminyak.

traffic

Loeïza PERON, 21/05/2015

Comments