Le scooter :

Moyen de transport le plus utilisé et surtout le plus pratique pour se déplacer compte tenu des embouteillages légendaires de Bali. Selon moi l’engorgement routierest principalement dû à un manque : de transports en communs, de routes, de signalisations, de feux tricolores aux intersections…et surtout au fait qu’il n’y a pas vraiment de règles sauf une devise : rester en vie … ?

D’après le Jakarta Post, le nombre de véhicules augmente chaque année de 12,42%, contre une croissance de 2,28% du réseau routier[1].

Près de 4 millions de Balinais utilisent 1,55 millions de véhicules dont 71,81% de motos, 19,39% de voitures particulières, 9,1% d’utilitaires et seulement 0,88% de véhicules de transport en commun.

A mon arrivée, il était HORS DE QUESTION delouer un scooter[2]. Pourtant, j’y ai été contrainte, car dans le cadre de mon stage je suis amenée, tous les jours, d’aller de villas en villas.

Ce fut ma première fois, conduire un scooter est probablement l’expérience la plus trépidante qu’il m’ai été donné de vivre jusqu’à présent.

J’ai appris à esquiver, monter sur les trottoirs pour gagner du temps, doubler des camions en stoppant ma respiration, passer ces fameuses jonctions effrayantes et à ne « presque » plus me perdre.

Comme quoi, « impossiblen’est pas français » de Napoléon 1er, montre qu’avec un peu de persévérance et de volonté on finit toujours par s’adapter.

Le scooter reste cependant le meilleur moyen pour visiter mais surtout apprécier Bali[3].

 

Le Taxi :

Transport généralement utilisé par les touristes sur de longs trajets. Peu cher, sécurisé, climatisé avec un chauffeur qui connaît les routes comme sa poche.


[1]Eté 2012 : 35 nouvelles voitures et 100 deux-roues seraient immatriculés chaque jour.

[2] Les scooters ont la forme d’un canard et sont appelés à Bali « Bebek » canard

[3] Le scooter exclue les inhalations quotidiennes de vapeur de gaz carbonique, l’air est en effet, irrespirable à cause du trafic trop dense à Bali.

Comments